Samedi 18 décembre 2004

La saison qui vient de s'achever devait  pourtant voir la hiérarchie bouleversée au sommet de la F1; des Renault en pleine forme, des Mac Laren équipées d'un nouveau Mercedes fiable et performant, un Montoya au sommet et des Toyota gonflées à bloc... Des promesses, des promesses, pour un résultat final décevant: une Scuderia omniprésente aux places d'honneur, un Schummacher toujours très combatif et des miettes pour les autres écuries. La désaffection du public pour les retransmissions de F1 va donc continuer à augmenter, et les responsables sportifs de la fédération ainsi que les dirigeants de chaînes de télévision vont encore faire comme si rien n'avait changé. Un petit coup de badigeon et c'est repartit. Un nouveau look pour la présentation des GP, des bandes annonces racoleuses, et hop on passe un max de pub, du top position en veux-tu en voilà, du tf1.fr et on ramasse le pognon des idiots qui regardent encore ce qui pourrait se passer entre les pubs! De plus, entre les pubs il ne se passe rien, car c'est pendant qu'il y a [parfois] de l'action. Alors "hop", un petit coup de magnéto, si le réalisateur n'oublie pas d'enlever ses moufles! Magie du live: payer la peau du c.. pour avoir une liaison satellite, et faire de la m... avec! Je ne vais pas vous resservir les GP tronqués par les infos du 20h, mais tout de même...
La recette [pas celle de la daube, mais celle d'un bon GP] est pourtant simple: Une retransmission sans coupure, un sponsor qui paye plein pot, mais qui aura le total respect des téléspectateurs, et puis un petit forum après chaque GP avec un pilote invité, un ancien pilote, de vrais journalistes de F1, et un petit débriefing à chaud. Avantage: on peut passer un boulevard de pub à la fin du GP avant ce petit débat! [ce qui permet au spectateur accro d'aller vider sa vessie tranquillement...]
Sur la piste, il faudrait également trouver un compromis pour animer un peu les courses. Un moteur qui "dure" plusieurs course, c'est pas vraiment top pour des F1. Mais ne pourrait-on pas empêcher les ravitaillements avant le premier tiers de la course? Interdire le remplacement des gommes lors d'un ravitaillement, ce qui imposerait des arrêts supplémentaires?... Je suis sûr qu'une consultation entre les pilotes et les instances sportives fédérales permettrait de trouver des solutions intéressantes.
Il faut aussi arrêter les sempiternelles rumeurs de fin de saison pour annoncer sans cesse des pseudo-news. N'avait-on pas annoncé la mort de trois écuries et la possibilité de faire courir trois monoplaces pour les "survivantes"? Finalement tout est rentré dans l'ordre, et toutes les écuries seront bien sur les piste en mars. Quant à la nouvelle réglementation des pneus uniques, après un gros carton en fin de course avec des pneus complètement cuits, elle sera sans doute abolie? Espérons que ce ne sera pas trop tard...  
En tout cas, soyez sûr d'une chose, malgré tout ce qui va être dit avant le début de saison, malgré toutes les décisions qui vont être prises, un seul champion sera sacré en fin de saison! Et ce, sans surprise je vous  l'affirme! Rendez-vous en novembre 2005 en espérant m'être trompé :o)

Stéphane webmasterProstF1.com