Dimanche 12 mai 2002
, fin d’après-midi. 
Scandaleux, et encore le mot est faible pour exprimer mon dégoût, mon envie de cracher à la figure de la petite marionnette rouge du stand Ferrari. Je pensais que Jean Todt avait retenu la leçon de l’an dernier où, à l’issue du même Grand Prix d’Autriche, il avait intimé l’ordre à Rubens Barrichello de laisser la deuxième place au profit de son coéquipier allemand. Le fameux " Change your position please " retransmis en direct sur kiosque avait eu un impact très négatif sur le public des fans de F1. Mais il ne s’agissait " que " d’une seconde place !!! Un bonus de 2 points pour Schumacher … Cette fois, c’est la totale, non seulement le brésilien avait dominé les essais avec brio, mais aussi la course du départ à l’arrivée, enfin presque… Ses oreilles ont tellement enflé dans la dernière portion de ligne droite, qu’elles sont sorties de son casque et en ont brutalement recouvert la visière! Le " pôvre ", n’y voyant plus rien il a dû écraser les disques de carbone de sa monoplace, laissant du coup, passer son coéquipier et grand ami Michael ! Quel dommage, même la radio est fiable sur une Ferrari ! De toute façon, du temps d’Alesi elle l’était déjà…
Pourtant Rubens n’a pas entendu la voix de son mentor de patron, cette année, JT a innové ! en effet, c’est dans le dernier tour du circuit qu’il a fait passer un petit billet doux à Ross Brawn l’ingénieur en chef lui expliquant la manip ! C’est plus discret , vu le nombre de micros et caméras qu’il y a dans les stands à cette heure ci ! Mais le résultat est identique à l’arrivée: les spectateurs, les teams managers , même les journalistes pro-Schumi sont devenus blêmes et ont hurlé au scandale ! C’est un " scandâââle " se serait même exclamé un revenant ! On savait Ferrari coutumier du fait puisqu’un certain Irvine avait eu subitement des problèmes de freins alors qu’il était (rarement !) devant Schumacher en troisième place d'un GP d'Autriche (déjà) en 1998 ! Problèmes de freins temporaires, puisque une fois l'autre voiture rouge devant lui, pffuitttt, plus de pédale molle et des temps au tour qui descendent en flèche! Radio Todt...Si si! Quelle déception tout de même... Un champion comme Barrichello qui se donne à fond pour pouvoir enfin remporter à la régulière le deuxième GP de sa carrière. Après tous les ennuis mécaniques qu'il a rencontré en début de saison, de le voir frustré (spoilé) de cette victoire par un autre pseudo-champion qui va, lui, totaliser ce soir, 58 victoires au compteur ! Un gâchis pour rester sobre! comment accorder du crédit au palmarès d'un tel pilote?
Aucun intérêt pour Ferrari qui domine largement le championnat de ne pas laisser ses hommes se battre sur la piste. Une première victoire en Autriche pour un Schumacher, sifflé à l’arrivé comme jamais un public automobile ne l’a fait auparavant, même son petit frère Ralf ne lui a pas serré la main ! Une première victoire en ô triche ! Et ce n’est pas en laissant monter le brésilien sur la plus haute marche du podium, ni en lui laissant la place du centre lors de la conférence de presse, que le quadruple champion du monde va se racheter… Il aurait dû, et aurait pu passer outre la consigne en restant derrière, à sa place de deuxième. mais peut-être a-t-il eu à son tour un problème de freins sur la ligne? Vive le sport ! ...mais sur France 2!

Stéphane webmasterProstF1.com